Examen morphologique

L’angioscanner est l’examen morphologique de référence. Il est souvent suffisant avec l’écho doppler pour déterminer l’indication opératoire. Les lésions peuvent être analysées avec précision sur la console de reconstruction pendant la consultation.

Munissez vous du CD-rom contenant les coupes natives.

L’artériographie sera éventuellement demandée par votre chirurgien dans certains cas précis (artérite distale par exemple).

L’angio-IRM peut être préférée pour les lésions carotidiennes et cérébrales mais rarement pour l’aorte et les membres inférieurs.

L’angio scanner

L’angio scanner permet de faire des images en coupe du corps humain. Il utilise des rayons X suite à l’injection en intraveineuse d’un produit de contraste à base d’iode. C’est devenu l’examen morphologique incontournable. Les images sont analysées à la fois par les radiologues mais aussi par les chirurgiens à la consultation ou au bloc opératoire. La majorité des lésions sont ainsi analysées et peuvent être traitées de façon optimale. Cet examen visualise parfaitement la paroi artérielle et en particulier les calcifications fréquentes dans l’athérosclérose.

L’allergie aux produits de contraste iodés doit être mentionnée avant la demande de l’examen. Une prescription de médicaments anti-allergiques sera réalisée la veille et le jour du scanner. Il faudra également prendre des précautions en cas d’insuffisance rénale qui n’est pas une contre-indication absolue à cette technique.

Déroulement de l’examen

Il se pratique en position allongée sur le dos, sur un lit qui se déplace dans un large anneau. Selon la zone à étudier, les bras sont le long du corps ou derrière la tête. Cet examen est rapide, entre 10 et 15 minutes. Aucune douleur n’est ressentie, cependant, il n’est pas rare qu’une sensation de chaleur au moment de l’injection se produise.

L’angio IRM

L’angio IRM est une technique d’imagerie qui n’utilise pas les rayons X, mais l’influence des champs magnétiques sur les différents tissus. Afin de visualiser les artères, une injection intraveineuse est nécessaire (le produit de contraste utilisé est à base de Gadolinium qui est généralement bien toléré). C’est un examen précieux dans l’évaluation des lésions carotidiennes et cérébrales.

L’insuffisance rénale sévère est devenue une contre-indication absolue à l’injection de Gadolinium. Dans ce cas on préfère l’angioscanner avec certaines précautions.

Les calcifications ne sont pas visualisées avec cette technique limitant son intérêt en pratique courante.

Déroulement de l’examen

L’IRM ne peut avoir lieu s’il y a présence d’un pacemaker (pile cardiaque), d’une valve cardiaque, ni d’éléments contenant du fer au niveau de la tête.

L’examen se déroule la plupart du temps sur le dos, sur un lit qui se glissera progressivement au milieu d’un tunnel d’environ 2 m de long, éclairé par des lampes. Une communication est possible avec l’équipe qui pratique cet examen grâce à des micros. Il est important de rester parfaitement immobile. L’examen dure entre 20 et 30 minutes.

Actualités

Palmarès des hôpitaux et cliniques 2018 par le magazine Le Point.

Apparu fin des années 90 puis publié depuis 2000 par le magazine Le Point, ce palmarès annuel analyse 1400 établissements publics ou privés et 73 spécialités. Il Revendique une totale indépendance vis-à-vis du ministère de la Santé et des lobbies et affiche avec...