Angioplastie

Dilatations artérielles

La chirurgie vasculaire est une spécialité en pleine évolution. Depuis une vingtaine d’années, l’angioplastie ou dilatation périphérique, prend une place de plus en plus importante dans la pratique courante. Elles permettent de traiter de nombreuses lésions avec essentiellement une ponction artérielle ou piqûre dans le pli de l’aine ou le pli du coude.

Le principe consiste à dilater ou déboucher la zone malade par l’intérieur du vaisseau grâce à un ballonnet. Dans beaucoup de situations, il est nécessaire de maintenir ouverte la zone traitée avec un ressort ou stent en métal. Certains sont très rigides et d’autres plus souples pour les zones flexibles.

Dilatation aorto-bi-iliaque

L’aorte abdominale est l’artère principale véhiculant le sang jusqu’aux deux membres inférieurs. Elle se divise à la hauteur du nombril pour donner les artères iliaques. Ce sont des artères profondes dont le traitement chirurgical classique nécessite l’ouverture de la cavité abdominale.

La dilatation aortique et iliaque a considérablement modifié la prise en charge de cette pathologie. Le pontage aorto-bifémoral est devenu une intervention rare dans les centres ayant développé ces techniques endovasculaires.

DILATATION FEMORO JAMBIERE

L’angioplastie fémoro-poplité consiste à introduire dans l’artère fémorale superficielle et l’artère poplité, sous anesthésie locale, un cathéter qui va permettre de remodeler (dilater) la portion pathologique du vaisseau afin d’augmenter le flux sanguin jusqu’au pied. Lorsque le résultat est imparfait, il est possible de compléter le geste en ajoutant un stent au sein du vaisseau.

Dilatation iliaque interne

Les lésions des artères iliaques internes sont souvent méconnues alors que la plainte fonctionnelle est importante. Régulièrement, le patient est suivi soit pour des arthroses de hanche ou pour un canal lombaire étroit. Il se plaint d’une douleur de fesse (claudication) à la marche, qui cesse au repos (rythme typiquement vasculaire). Plus rarement il exprime des troubles de l’érection.Tout cela peut rentrer dans le cadre d’un syndrome de Leriche.

Avant le développement de l’endovasculaire aucune reconstruction chirurgicale simple n’était proposable.

Dilatation iliaque

Les sténoses iliaques communes ou externes sont très fréquentes ainsi que les occlusions complètes.
Le traitement endovasculaire est très efficace. Initialement limité aux lésions courtes, il s’étend de plus en plus. Les récidives sont assez rares.

Dilatation Stenting

La dilatation artérielle consiste à mettre, en regard de la plaque d’athérome, un ballon en Kevlar gonflé à 10-12 atm devenant aussi dur que l’acier. La plaque est alors impactée dans la paroi artérielle et la lumière retrouve un calibre suffisant (remodeling). En revanche, la plaque ainsi compressée ne reste pas forcément à la périphérie et peut venir obstruer la lumière, des zones de dissection intra-plaques peuvent également communiquer avec la lumière et provoquer des thromboses (occlusions) ultérieures.

C’est pour cela qu’une image de contrôle non satisfaisante nécessite la mise en place d’un stent (cylindre métallique ajouré) qui va étayer et maintenir la plaque à la périphérie. C’est la technique la plus simple mais elle n’est pas toujours possible, selon la sévérité et de l’étendue des lésions.

Stenting couvert

Le stenting couvert est un stent habillé d’une membrane (PTFE ou polyester) qui permet de séparer le flux sanguin de la paroi du vaisseau et d’assurer l’étanchéité entre ces deux éléments. Son utilisation est principalement indiquée pour le traitement d’anévrysme ou de plaie artérielle.

Actualités

Palmarès des hôpitaux et cliniques 2018 par le magazine Le Point.

Apparu fin des années 90 puis publié depuis 2000 par le magazine Le Point, ce palmarès annuel analyse 1400 établissements publics ou privés et 73 spécialités. Il Revendique une totale indépendance vis-à-vis du ministère de la Santé et des lobbies et affiche avec...